Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > Vie des régions > Pays de Loire > Les 26 et 29 avril 2022, à la rencontre de 240 élèves du Lycée Aimé Césaire à (...)

Les 26 et 29 avril 2022, à la rencontre de 240 élèves du Lycée Aimé Césaire à Clisson (44)

mardi 7 juin 2022, par Anne Doussin , Elie Charrier

Version imprimable de cet article Version imprimable

Il y a juste un an, nous sommes intervenus à trois reprises dans ce bel établissement de Clisson.

Cette semaine, nous avons eu deux rencontres, les 26 et 29 avril 2022, soit au total huit classes de Terminale et Technologique, 240 élèves. Comme l’an passé, les contacts et la préparation se sont faites avec notre référent Fabrice, professeur d’histoire.

À l’occasion de l’anniversaire des Accords d’Evian, l’équipe enseignante avec Fabrice, encouragée par Corinne la Proviseure, avait invité Raphaëlle Branche à venir rencontrer les élèves le 21 février : moment fort, apprécié de toutes et tous, temps de préparation idéal pour nos interventions de témoins.

À l’arrivée, lors de la deuxième séance du 29, double surprise. Dans le hall d’entrée, une expo avec panneaux informatifs de textes et photos sur le conflit algérien, très bien réalisée par une classe de terminale avec une enseignante. De l’autre côté, près de l’accueil, deux drapeaux de l’association des AC de Clisson, encadrant un texte « patriotique », avec les noms des responsables locaux ; nous apprenons que la mise en place a été réalisée par le jeune homme « costume-cravate » que nous avions « repéré » l’an dernier…… Bel exemple de l’expression libre et démocratique dans ce lycée.

Au cours des deux séances, notre équipe de cinq : Bernard (AA), Gilles (AA), Elie (AA), Jean-Marie (frère d’un AA), Michel ( « pied noir » ayant quitté l’Algérie à l’âge de 12 ans, en 1961), après l’introduction de Fabrice, nous déroulons notre petit « programme » que nous maîtrisons bien désormais :
-  la 4acg, pourquoi ? Pour quoi faire ? Ses valeurs et…son avenir.
-  le film documentaire : Retour en Algérie, dans une version écourtée, pour donner plus de temps aux échanges à suivre.
-  les témoignages personnels : une écoute grave et silencieuse des jeunes et des applaudissements après chaque témoignage.
-  Il nous reste environ 40 minutes pour les échanges qui vont être nombreux et nous sentons bien le travail préparatoire réalisé avec les enseignants et l’impact laissé par l’intervention de Raphaëlle Branche.

D’abord des paroles de remerciement pour ce qu’ils (elles) viennent de voir et entendre. Et puis des questions, souvent pertinentes, dont une récurrente : « pourquoi ce silence pendant près de 50 ans ? ». Réponse toujours difficile et différente pour chacun de nous, selon notre approche et notre vécu de cette longue période.

Après la séance du 29, un groupe d’élèves nous rejoint sur le parking, pour nous remercier de nouveau et continuer à échanger ; plus facile pour eux (elles) de s’exprimer que dans le cadre de l’amphi, ce que nous constatons régulièrement en milieu scolaire.

À noter, ce n’est pas anecdotique : Fabrice nous a informés d’une demande qu’il avait formulée, auprès de la Collectivité, pour qu’une prochaine rue de la Commune soit baptisée du nom Général de Bollardière. A ce jour, fin de non- recevoir de la part de la Mairie…… Mais Fabrice est tenace : il maintient et renouvellera sa demande !

À l’issue de ces deux interventions, nous avons apprécié l’accueil que nous ont réservé Fabrice, ses collègues enseignants, Corinne la Proviseure et tous les élèves, à l’approche des premières épreuves du Bac. Merci à toutes et tous.

Elie Charrier

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.